Témoignage de deux doctorantes du laboratoire BioDyMIA (IUT Lyon 1, site de Bourg en Bresse) invitées au stand Rhône-Alpes et Auvergne à l’Exposition Universelle « Milan 2015, Nourrir la planète, énergie pour la vie. »

Samedi 6 juin 2015 // Actualités

JPEG

La ville italienne de Milan accueille pendant 6 mois, du 1er mai au 31 octobre 2015, l’ Exposition Universelle sur le thème « Nourrir la planète, énergie pour la vie ».

Au-delà de la valeur éducative traditionnelle des Expositions Universelles, Milan 2015 propose un évènement novateur, à la fois thématique, durable, technologique et centré sur le visiteur. Pour la première fois, une exposition universelle ambitionne de passer à la postérité, certes pour ses réalisations architecturales, mais aussi et surtout, pour son apport au débat et à l’éducation en matière d’alimentation, de nutrition et de ressources au niveau planétaire.
Des journées scientifiques se sont ainsi tenues sur le pavillon France les 19, 20 et 21 mai, au cours desquelles des experts scientifiques et des étudiants agro-alimentaire, agronomie et communication scientifique,

Lynda BOUARAB et Chedia BEN AMARA, doctorantes au laboratoire BioDyMIA sur le site de Bourg en Bresse de l’IUT Lyon 1, travaillent sur la recherche d’alternatives naturelles à des conservateurs synthétiques pour améliorer la conservation des aliments. Elles sont toutes deux inscrites à l’Ecole Doctorale Interdisciplinaire Sciences-Santé de l’Université Lyon 1 qui a proposé à la Région Rhône-Alpes leur participation aux journées scientifiques. En effet, leurs sujets de thèse répondent à un enjeu pour la santé des consommateurs mais aussi pour la sécurité alimentaire en réduisant les pertes de matières premières agricoles et donc le gaspillage alimentaire. Participer à l’ "Expo, Milan 2015" constituait donc pour elles une opportunité unique de situer leurs travaux dans le contexte d’un enjeu mondial.

Témoignage à leur retour :

« Nous avons participé activement à l’élaboration des points clé du défi que s’était fixée les régions Rhône- Alpes et Auvergne : apporter des propositions de solutions en réponse à la problématique « arriver à nourrir la planète sainement ». Nous avons contribué à l’élaboration de la charte de la jeunesse scientifique des régions Auvergne et Rhône-Alpes qui comportait 14 propositions concernant la nutrition-santé, l’agriculture de précision et les systèmes durables. Compte-tenu de nos sujets de thèse, nous avons formulé la proposition suivante : "Encourager une production de proximité en apportant notre expertise scientifique pour identifier des ressources naturelles exploitables et mieux les valoriser pour la santé des populations."

Au-delà de cet évènement qui nous a permis de présenter cette charte lors d’une conférence de presse, la participation aux 2 journées d’ateliers d’échanges avec des experts, d’autres doctorants et des étudiants était une expérience très enrichissante. Etre présentes à Milan nous a permis de prendre conscience de l’engagement de tous les pays par rapport à l’alimentation mondiale. Les pavillons de chaque pays sont de véritables chefs d’œuvres rassemblant design, décoration et architecture, ainsi que les derniers outils technologiques permettant ainsi de plonger les visiteurs dans un voyage extraordinaire ; mélange de culture et et de tradition. Chacun a essayé à travers son stand de s’exprimer et d’apporter des alternatives pouvant être appliquées à son échelle afin de subvenir à une alimentation suffisante et saine pour tous.

S’il en était besoin, c’est donc avec un enthousiasme multiplié et une conscience accrue des enjeux de nos travaux de thèse que nous avons repris le chemin du laboratoire. Un grand merci donc à la Région Rhône-Alpes et à l’Ecole Doctorale pour nous avoir permis de vivre cette expérience et un dernier conseil à nos lecteurs : Milan ce n’est pas loin, si vous pouvez y aller, allez-y ! »